Serqueux

Maire:  

1058 route de Neufchâtel

Permanences de la mairie :

Lundi 9h/10h - Mardi 9h/10h - 17h/19h -

Jeudi 9h/10h - Vendredi 9h/10h - 17h/19h

Tél. : 02 35 90 52 46

mairie.serqueux@ovh.fr

www.serqueux76.fr

 

 

Situation :  2 km de Forges les Eaux

Population :  1051 habitants

Habitants :  les Sarcophagiens

Superficie :  576 ha

Altitudes :  137m à 189m

Cours d’eau :  L'Epte et l'Andelle

 

Origine :

L'histoire de Serqueux est liée à celle de la famille Béthencourt qui y possède une gentihommière jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, aujourd'hui appelée Ferme du Plix. A la fin du XIVème siècle, Jean de Béthéncourt découvre et conquiert les îles Canaries. Récompensé par le roi Henri III de Castille, il obtient la seigneurie des îles, le droit de frapper monnaie et de percevoir des impôts. De la branche normande de cette famille, on peut retenir Jacques, qui publie en latin en 1525 un traité consacré aux maladies vénériennes, et Marguerite, qui est la dernière prieure de l'abbaye du Clair-Ruissell à Gaillefontaine. Après les Béthencourt, la gentihommière est acquise par différents propriétaires dont le compositeur Raoul de Montalent.  

Le Blason de Serqueux est d'or à deux jumelles amincies posées en sautoir de sable cantonné en 2 et 3 de deux locomotives anciennes du même, celle de dextre contournée ; et en pointe  d'une lettre majuscule "S" aussi de sable, vidée du champ." 

La Gare de Serqueux est née en 1867 avec la mise en service de la ligne Rouen-Amiens. Serqueux devint un grand carrefour ferroviaire. En effet en 1904, le trafic comptait quotidiennement 300 voitures et 300 piétons. Les jours de marché 600 piétons, 600 voitures et 200 vaches. 

Pendant la guerre 39-45, celle-ci a subi 37 bombardements aériens et la gare n'était plus qu'un champ lunaire, qu'un enchevêtrement de rails et ferraille.  

 

Patrimoine :

- Gare : de fin XIXème début XXème siècl en briques, pierres et ardoises. Construite à la charnière des deux siècles, la gare est conjointement financée par la Compagnie des chemins de fer du Nord et par celle de l'Ouest, puisque la structure de croisement et d'embranchement est un point de contact entre trois lignes ferroviaires : Rouen-Amiens, ouverte en 1867 ; Paris-Dieppe, dont les travaux s'échelonnent entre 1872 et 1910 ; et Serqueux-Charleval, commencée en 1906 et ouverte quatre an plus tard. Dans le sillage de ce réseau de transport, le Pays de Bray se désenclave rapidement, par le création d'insdustries laitières et fromagères,  de houillères et de céramiques. La mode de certaines stations balnéaires comme Dieppe a également contribué à l'essor de cette gare qui compte plus de 500 employés à partir de 1925 jusqu'en 1950. 

- L'Eglise Saint-Martin : La Gare représentant un enjeu stratégique important pour son réseau ferroviaire, le village est bombardé à 37 reprises entre 1942 et 1944. Le 6 septembre 1643, la petite église est détruite, ainsi que le retable de la Renaissance qu'elle abritait. L'église actuelle a été reconstruite au début des années 1960.